Rentrée Littéraire #1 : Notre vie dans les forêts

Allez, je me remets au travail. Et quelle période pour m’y remettre, car c’est enfin la rentrée littéraire... Et autant vous dire que j’ai repéré quelques romans qui vont rejoindre ma bibliothèque déjà bien chargée.

Pour commencer, j’ai choisi Notre vie dans les forêts de Marie Darrieussecq. Et si ce n’est pas un immense coup de cœur, j’ai néanmoins beaucoup aimé l’originalité de l’histoire.

J’aurai bien du mal à vous restituer le contexte de l’histoire dans la mesure où l’auteure n’est pas très précise sur ce point. Elle nous donne quelques infos par-ci par-là, mais rien de bien marquer. Je me suis donc imaginer dans une période assez futuriste, où les robots ont une importance dans la vie quotidienne. IMG_20170904_125243
Le personnage principal est psychologue, et elle va nous raconter son histoire et celle de son double, enfin sa « moitié ». Car dans ce monde/époque/période, les humains fortunés ont droit à un double, un clone ayant pour seul objectif de nous fournir en organes. Un peu glauque, surtout que j’ai mis un certain temps à le comprendre.

On va aussi comprendre que la psy est en fuite, hors système, et témoigne de son histoire pour laisser une trace. Car même si elle a compris qu’elle ne savait pas toute la vérité, elle est loin d’imaginer ce que ça cache vraiment.

En somme, un très bon roman. Je découvre Marie Darrieussecq avec ce roman dystopique si on peut dire, et j’avoue que j’ai beaucoup aimé son écriture, son angle de narration et la façon assez simple de raconter quelque chose qui ne l’est pas.

Une histoire assez rapide à lire, et qui fait un poil réfléchir sur l’avenir de l’humanité, et la naïveté dont l’homme peut faire preuve dans ces cas-là. 

Nouveau départ

Après ces longs mois d’absences, me re-voilà !

Oui, je sais, j’ai été silencieuse longtemps, la faute à un bouleversement dans ma vie personnelle. Donc moins de temps (voir pas du tout), pour m’occuper du blog, faire des photos et rédiger des articles. Dans ce laps de temps, j’ai bien sur continué mes lectures ( vous trouverez d’ailleurs une liste bientôt), et je n’ai pas trouvé de meilleure remède pour aller mieux.

Bref, tout ça pour dire que la fin 2016 et le début 2017 furent bien difficiles, mais que maintenant que je suis de nouveau bien installer, je reprends le temps de m’occuper du blog. Et qui dit nouveau départ dans ma vie perso dit quelques changements pour La fille aux livres. D’abord, j’arrête les programmes au mois ; je me suis rendu compte que c’était trop contraignant et que je perdais le plaisIMG_20170324_222622ir de choisir mes lectures. Donc, un peu plus d’instinct et aussi un peu plus de participation de votre part. Je compte mettre en place des petites choses pour que vous m’aidiez à me décider sur tel ou tel livre, j’ai concocté des trucs assez sympa : surprises…

J’aurai également un rendement moins important qu’avant, la faute à mon nouveau rythme de vie qui me laisse moins de temps que prévue pour me poser et lire. Je vais également m’occuper de changer la mise en page du blog, histoire de donner un peu de nouveauté à l’ensemble. 

Pour finir, je tenais à remercier toutes les personnes qui m’ont aider
et soutenues à commencer par Mémé, ma fidèle amie qui a été ma béquille, voir mon deuxième cerveau.
Merci à mes collègues ( Christelle, Isa, Tanja, M.C, plus récemment Julie et tous les autres) pour leur présence et leur écoute. Bien sûr, ma famille, mes sœurs notamment pour leur coup de pied aux fesses nécessaires et leurs conseils. Mes amies de longues dates, Camille, Audrey, Pilou, pour leur soutien même de loin. Et une pensée toute particulière pour Romain, mon ange gardien. Merci également à vous, à tous ceux qui m’ont envoyé des messages privés pour s’inquiéter de mon silence. Ça m’a profondément touchée et fais chaud au cœur.

Après tout ça, il me reste à vous dire à très vite pour de nouvelles aventures livresques.

La Fille aux livres

L’éveil stade 1

Un roman qui me faisait très envie par le résumé, mais qui m’a un peu déçu. Je mets ça sur le compte de ma lecture récente de zoo de James Patterson. Le sujet est quasi le même, même s’il est traité différemment. Et pour l’éveil, j’ai trouvé un peu trop de longueur et de répétitions.

Pour situer l’histoire, un virus permet aux animaux de prendre une nouvelle forme de conscience, de communiquer entre eux, mais aussi avec les humains. Il est d’une invention humaine, créé par Laura, une jeune femme passionnée de biologie. Malheureusement, lors d’une de ses expériences, la souris sur laquelle elle travaillait s’échappe et deviendra le patient zéro de l’épidémie qui va toucher toutes les espèces.

On va ensuite faire la connaissance d’un groupe de jeunes adolescents qui va être concerné de très près par l’éveil des animaux, dans la mesure où le virus touche d’abord les espèces domestiques. On va donc suivre Cabosse, une chienne de compagnie, Chouk-E, le chat et Montaigne le perroquet. Ces animaux vont être les premiers à entrer en contact avec les humains, et ils vont par la suite s’organiser entre eux pour accélérer l’éveil de leurs congénères. On va également découvrir les conséquences de l’éveil chez les animaux d’élevage, puis chez les animaux sauvages.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chez les humains aussi, les conséquences sont énormes, que ce soit la peur, l’étonnement, l’incompréhension, mais surtout ce que cela implique sur le mode de vie tant alimentaire que quotidien. Comment réagir lorsque son animal de compagnie vous demande le droit de vote? Où que le cochon qui vous vous apprêtiez à abattre pour le manger essaie de vous faire la conversation ?

Bref, beaucoup de choses sont décrites, on observe le cheminement des animaux du moment où ils commencent à avoir leur première pensée cohérente jusqu’aux prises de décisions pour leur avenir en tant qu’êtres pensant.

Mais, je ne sais pas, quelque chose dans l’écriture m’a dérangé. J’ai perdu le fil à plusieurs reprises. Pourtant, j’ai trouvé ça intéressant de voir l’évolution de chaque espèce, leur façon de fonctionner et d’envisager leur nouvelle situation. Mais je ne suis pas totalement conquise par le style et l’écriture. Je reste un peu sur ma faim. Je pense quand même lire la suite pour voir quelle direction va prendre l’éveil des animaux et les répercussions sur les humains et sur la vie en général.

L’éveil stade 1

Jean-Baptiste de Panafieu

Gulf stream éditeur

Novembre : défis

En ce mois de novembre, par désespoir face à ma bibliothèque qui déborde littéralement de livre non lu, et face aux choix gargantuesques qui s’imposent a moi, j’ai décidé de faire un tirage au sort. Je sais, j’en suis rendue à certaines extrémités pour me décider sur mes lectures, mais c’est un moyen comme un autre quand on n’arrive pas à se décider.

Donc le tirage au sort à donner six titres qui sont : 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un roman de Stephen King, j’ai choisi La tempête du siècle

Un roman de Franck Thilliez, j’ai choisi Train d’enfer pour Ange rouge

L’ami prodigieuse d’Elena Ferrante

Le 1er tome du Trône de fer de George R.R Martin

Code 93 d’Olivier Norek

L’éveil de Jean-Baptiste de Panafieu

Voilà pour la sélection de ce mois-ci. Autant vous dire qu’avec tous ça, je doute de pouvoir tout lire, parce qu’il y a quelques pavés quand même. 

Le mois, je vais suivre le même principe, mais c’est vous qui choisirez parmi une liste que je vous proposerais.

Souhaitez-moi bon courage.

Bon mois de novembre.

 

Le copain de la fille du tueur

 

Vincent Villeminot à été productif cette année, pour mon plus grand plaisir. Je me suis donc plongée dans le copain de la fille du tueur avec délectation.

Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est un coup de cœur, mais j’ai beaucoup aimé ce roman.

Charles est un jeune homme curieux qui vient d’atterrir dans un pensionnat de « gosses de riche » parce que son père est mourant. Charles est du genre curieux et sensible. Il a grandi dans l’absence de sa mère, décédé 1 an après sa naissance, et son père, auteur et poète, ne, c’est jamais remis de sa disparition, délaissant quelque peu son fils unique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERADonc Charles arrive dans cet internat où il ne se sent pas à sa place et se lie d’amitié avec Touk-E, fils d’un président d’une petite république en Afrique. Ils s’amusent bien tous les deux, se moquant des autres pensionnaires, jusqu’à l’arrivée de Selma. Selma à l’air solitaire et rebelle, s’exclut de la classe et qui plus est, elle est la fille d’un trafiquant de drogue recherché par la DEA. Le trio va être soudé jusqu’au jour où…

Une histoire vraiment intéressante, avec des personnages hauts en couleur et très attachant. Charles et Selma sont beaux, touchant, parfois troublant. La sincérité et l’amour font partie intégrante de l’histoire, tout comme la relation entre Charles et son père. Car même s’ils sont pudiques, les deux hommes s’aiment profondément.

La magie de l’écriture de Vincent Villeminot à encore frappé. Il m’emmène là où il veut, surtout dans cette histoire poignante. Sa façon de décrire les sentiments est superbe et criante de sensibilité. J’adore.

Donc un très bon roman que j’ai lu en une journée, qui se laisse dévoré facilement et que conseille vivement.

Le copain de la fille du tueur

Vincent Villeminot

Nathan